Benalla toujours en garde à vue

Placé en garde à vue ce jeudi matin dans le cadre de l'affaire des passeports diplomatiques, Alexandre Benalla est encore interrogé par les enquêteurs, ce vendredi. 

L'ancien chargé de mission à l'Elysée a été placé en garde à vue ce jeudi 17 janvier, sous les chefs "d'abus de confiance, usage sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle et exercice d'une activité dans des conditions de nature à créer dans l'esprit du public une confusion avec l'exercice d'une fonction publique". Une enquête ouverte le 29 décembre dernier, qui a donc conduit au placement en garde à vue d'Alexandre Benalla par la BRDP, la Brigade de répression de la délinquance contre la personne. Le 16 janvier, cette enquête a été étendue aux infractions de faux, usage de faux et obtention indue d'un document administratif. 

Des passeports diplomatiques utilisés une vingtaine de fois suite à son licenciement de l'Elysée

Cette enquête fait suite à un signalement du ministère des Affaires étrangères à l'autorité judiciaire, après les révélations de Mediapart concernant l'utilisation par Alexandre Benalla de passeports diplomatiques suite à son licenciement de l'Elysée. L'ex-chargé de mission est notamment soupçonné de les avoir utilisés une vingtaine de fois, entre le 1er août et le 31 décembre 2018. 

Le quai d'Orsay affirme les lui avoir réclamés de nombreuses fois avant qu'il ne finisse par les rendre, le 9 janvier dernier. Alexandre Benalla avait pourtant affirmé sous serment, lors de ses premières auditions, avoir laissé ses passeports dans son bureau avant son départ de l'Elysée.  

Rubriques

Politique