Benalla lâché par son avocat

L'avocat en charge d'assurer le défense de l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron concernant les faits du 1er mai, a fait savoir qu'il ne représentait plus son client. 

Le timing est mauvais pour Alexandre Benalla, qui doit être entendu par les magistrats ce vendredi. Me Laurent-Franck Liénard, qui le représentait jusqu'ici, a annoncé ce mercredi qu'il ne souhaitait plus défendre ses intérêts. "En accord avec Monsieur Benalla j'ai décidé de quitter sa défense pour les faits du 1er mai", a déclaré sur Facebook l'avocat, avant d'ajouter : "Je lui souhaite beaucoup de courage pour affronter la suite".

Ce sont désormais Jacqueline Laffont et Pierre Haïk, deux célèbres avocats pénalistes, qui assureront la défense d'Alexandre Benalla.

Cette annonce intervient au lendemain de l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet de Poitiers. Une enquête motivée par la révélation de Mediapart qui publie un selfie sur lequel on voit clairement l'ex-collaborateur de l'Élysée poser, arme à la main. Problème : à ce moment-là, le 28 avril 2017 très exactement, Benalla ne possédait pas d'autorisation de port d'arme. De plus, ce cliché vient mettre à mal sa défense, lui qui a assuré n'avoir jamais sorti son arme de service en dehors de l'Élysée, alors que le selfie a été pris dans un restaurant proche de Châtelleraud, où le candidat Macron donnait un meeting.

Rubriques

Politique