Benalla de nouveau mis en examen

Ce mercredi, l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron a écopé de deux nouvelles mises en examen, dont l'une porte sur l'affaire du selfie où il pose avec une arme, dans un restaurant de Poitiers. 

Alexandre Benalla, convoqué au tribunal de grande instance de Paris ce mercredi 20 mars, en est ressorti avec deux nouvelles mises en examen. L'une porte notamment sur l'affaire du fameux selfie de Poitiers, pris le 28 avril 2017, lors de la campagne présidentielle. Une photo sur laquelle on peut voir l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, alors en charge d'assurer sa sécurité, exhiber une arme dans un restaurant de la ville. Un acte qui vaut à Alexandre Benalla une mise en examen pour "port sans motif légitime d'arme de catégorie B".

Dans cette affaire, l'ancien collaborateur de l'Élysée s'est défendu en soutenant qu'il s'agissait en réalité d'un pistolet à eau. Sauf que plusieurs témoins présents à cette soirée ont émis de "fortes réserves quant à la nature factice de l'arme". De plus, les enquêteurs de la Brigade de répression de la délinquance à la personne de Paris ont réussi à établir le fait que Benalla avait procédé "à plusieurs achats dans une armurerie les jours précédents la prise de cette photo".

Ce mercredi, Alexandre Benalla a également été mis en examen pour "violences volontaires en réunion" et "immixtion dans l'exercice d'une fonction publique", pour l'interpellation musclée d'un couple le 1er mai 2017, au Jardin des plantes à Paris, quelques heures avant les incidents qui se sont déroulés à la Contrescarpe. 

Le 29 novembre 2018, il avait déjà été mis en examen pour l'interpellation litigieuse d'une troisième personne, toujours au Jardin des plantes. 

D'autre part, le bureau du Sénat doit se décider ce jeudi 21 mars au sujet des déclarations d'Alexadre Benalla devant la commission d'enquête du Sénat. Des déclarations "susceptibles de donner lieu à des poursuites pour faux témoignage".

Rubriques

Politique