Benalla armé : enquête ouverte

Après la découverte du selfie d'Alexandre Benalla, armé alors qu'il ne possédait pas d'autorisation de port d'arme, le parquet de Poitiers a ouvert une enquête préliminaire. 

Lorsque la photo compromettante a été prise, en avril 2017 en marge d'un meeting du candidat Macron, l'ancien chargé de mission de l'Elysée n'était pas titulaire d'un permis de port d'arme. Révélé par Mediapart, ce selfie montrant Benalla poser en brandissant fièrement son arme à feu, a entraîné l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet de Poitiers. L'enquête a été confiée à la sûreté départementale.

Le procureur a expliqué avoir "pris connaissance des informations publiées sur le site Mediapart mettant en cause M. Alexandre Benalla pour des faits susceptibles de recevoir une qualification pénale".

Le selfie, daté du 28 avril 2017, montre Alexandre Benalla prendre la pause en compagnie d'une serveuse dont le visage a été flouté et de deux autres hommes. La photo aurait été prise entre les deux tours de la présidentielle, dans un restaurant de Poitiers, à quelques kilomètres de Châtellerault, où Emmanuel Macron s'était rendu pour un meeting. 

La serveuse, contactée par France Bleu, a confirmé que le cliché n'était pas un montage. Par ailleurs, un ancien serveur du restaurant Les Archives a rapporté que ce soir-là, "il y avait toute l'équipe du candidat Macron. Le futur président et son staff, au moins une quarantaine de personnes. En fin de soirée, ma collègue, qui avait bien sympathisé avec des gardes du corps, a fait un selfie. La mise en scène avec son arme de service, c'était pour le fun, mais j'avais trouvé ça moyen".

Benalla armé : enquête ouverte

 

Rubriques

Politique