L'élu était alors accompagné de son premier adjoint et de policiers municipaux lorsqu'il a proféré des menaces à l'encontre des gens du voyage tout en étant armé et ivre...

Richard Trinquier, maire de Wissous, dans l'Essonne, a été placé en garde à vue ce dimanche 08 avril après avoir menacé des gens du voyage, armé et en état d'ébriété. D'après le parquet d'Evry, l'édile aurait alors brandi un katana, long sabre japonais, ainsi qu'une arme de poing. Il était alors ivre et portait un gilet pare-balles.

Au moment de proférer des menaces, le maire était en compagnie de son premier adjoint et de policiers municipaux, rapporte une source proche de l'enquête. Le test d'alcoolémie pratiqué ce jour-là s'est révélé positif. « Visiblement, il y avait déjà eu des tensions entre ce maire et la communauté. Il va falloir déterminer s’il avait cette arme à la ceinture », a ajouté le parquet. Richard Trinquier, qui possède un permis pour faire du tir sportif avec son arme, n'a pas de permis de port d'arme. 

Exclu du parti Les Républicains, Richard Trinquier avait lors de la dernière élection présidentielle parrainé Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) avant d'appeler à voter pour Marine Le Pen (FN) au second tour. Son père n'est autre que le colonel Roger Trinquier, ancien chef de l'OAS, Organisation de l'armée secrète qui se battait pour le maintien de la présence française en Algérie. Ce dernier a été dans les années 1980 sur les listes du Front National, à Nice.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !