Il aura tout tenté pour faire annuler la réunion du Front national prévue dans sa commune. N'y parvenant pas, le maire de Chanay, dans l'Ain a décidé de démissionner.

Furieux, le maire vient de proposer sa démission au conseil municipal. Cet élu divers-droite de Chanay dans l'Ain a découvert mercredi dernier l'organisation d'une réunion du Front national sur sa commune. Une réunion qui s'est tenue dimanche en présence de plusieurs cadres du parti, comme Nicolas Bay, le vice-président du FN. 

"Le maire a appris mercredi que le FN débarquait. Il a été furieux (...) Ce n'est pas une publicité qui nous honore", explique un membre de la municipalité à l'AFP. "Le fond n'a pas changé depuis 1940 (...) On est républicain, on essaie de ne pas galvauder l'esprit de la République (...)", explique cette même source, précisant que le maire, un ancien colonel de l'armée de l'air à la retraite a décidé de "proposer sa démission".

La salle louée fin août

Toujours d'après cette même personne, la salle des fêtes a été louée fin août au Front national afin de faire "un repas champêtre". Mais le maire n'avait pas été informé d'une telle initiative.

"Mercredi, la mairie de Chanay nous a contactés pour nous annoncer que la réservation de la salle était annulée. J'ai contacté monsieur le maire, qui m'a rappelé pour me confirmer qu'il souhaitait annuler cette réservation et qu'il en faisait une 'question de principe'", a expliqué Dominique Martin un eurodéputé FN. "Il m'a assuré (...) qu'elle était inadmissible, car elle avait été actée 'dans son dos'".

"On avait rien demandé"

Résultat : le parti a saisi le tribunal administratif de Lyon en référé afin que cette réunion, qui réunissait les fédérations de l'Ain, de Savoie et de Haute-Savoie, pourrait bien se tenir. La justice a donné raison au Front national, condamnant la mairie de Chanay à verser 125 euros à chacune des trois fédérations.

"Le repas champêtre se transforme en rentrée politique. On a l'impression, certainement comme beaucoup de communes de France, de s'être fait avoir par le FN (...) Or, un tel rassemblement influe forcément sur l'image d'une commune. On n'avait rien demandé", regrette le premier adjoint de Chanay au Dauphiné Libéré.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !