Agnès Buzyn ment

L’ex ministre de la Santé et candidate LREM a estimé que les agents de la mairie de Paris n’étaient pas formés pour faire face à des cas de contamination.

Ce lundi 24 février, le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, a annoncé que “la ville de Paris est prête” à recevoir une éventuelle épidémie de coronavirus. L’ex-ministre de la Santé avait pourtant déclaré qu’elle n’avait “pas eu de contact avec la mairie de Paris” et que les agents de la capitale n’étaient pas formés aux précautions à prendre face à “quelqu’un d’éventuellement contaminé”. Selon Emmanuel Grégoire, les déclarations de l’ancienne ministre constituent une “grave faute politique”.

Les élus ont fourni à la presse des copies de lettres échangées entre la maire actuelle de Paris, Anne Hidalgo et Agnès buzyn, lorsqu’elle était ministre de la Santé le 31 janvier et le 12 février, au sujet de l’épidémie.

Rubriques

Politique