En janvier dernier, le parquet de Paris a rouvert une enquête préliminaire visant Gérald Darmanin concernant un viol qui aurait été commis en 2009 et que l'accusé conteste catégoriquement. 

Tandis que Nicolas Hulot annonce son intention de porter plainte pour diffamation contre le journal Ebdo, un autre ministre accusé d'agression sexuelle tente de faire valoir son innocence dans une affaire de viol présumé. Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, a été entendu par la police ce lundi 12 février dans le cadre d'une audition libre.

Accusé de viol par une ancienne call-girl

En janvier, le parquet avait annoncé la réouverture d'une enquête pour des faits présumés de viol datant de 2009, que conteste l'accusé. La première plainte déposée mi-2017 avait été classée sans suite. La plaignante, une ancienne call-girl âgée de 46 ans, affirme que Gérald Darmanin lui avait promis en 2009 son aide dans une affaire judiciaire en échange d'une relation sexuelle. 

Dès l'annonce du parquet, Matignon a fait savoir que le ministre, ancien membre Les Républicains passé dans le camp de La République en Marche, conservait "toute la confiance" du gouvernement. D'autres politiques, comme Laurent Wauquiez, président LR, ont exigé la démission du ministre de l'Action et des Comptes publics. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !