A la grève, comme à la guerre

Ce jeudi 5 décembre, plus de 150 manifestations seront prévues contre la réforme des retraites. La SNCF, la RATP, Air France, EDF, les enseignants, les policiers se mobiliseront dans le pays.

Les perturbations devraient démarrer ce mercredi soir. Plusieurs organisations de jeunesse ont à l’avenant lancé le mot d’ordre d’une « première journée de grève interprofessionnelle ». Des difficultés sont aussi à prévoir sur les routes aériennes. La direction générale de l’aviation civile demande aux personnels de faire grève jusqu’au samedi 7 décembre, ce qui provoquerait des désagréments auprès des usagers dû aux retards et aux annulations de vols. 4 français sur 5 estiment que les grévistes vont longuement pénaliser leur quotidien selon un sondage de Yougov.

3 syndicats représentatifs de la RATP ont appelé à une grève illimitée. Chez EDF des appels à cesser le travail ont été lancés dans des entreprises du privé. De nombreuses écoles seront fermées ce jeudi. Le personnel non enseignant (cantine, etc.) devrait également battre le rappel. Des syndicats lycéens se sont joints à la contestation ainsi que les étudiants pour alerter sur la précarité étudiante. Les avocats manifesteront. Le conseil national des barreaux CNB a voté une journée « justice morte ». Les syndicats de policiers n’ayant pas été entendu après la marche de la colère le 2 octobre envisagent de participer à leur manière le 5 décembre.

Rubriques

Politique