À bas les messages haineux en ligne

La commission des lois de l’Assemblée nationale a examiné la proposition de loi contre la haine en ligne et a décidé d’en renforcer le texte pour lutter contre les messages haineux en ligne.

Cette proposition de loi contre la haine en ligne est portée par la députée de Paris, Laetitia Avia, de La République en marche. Mercredi 19 juin, la commission des lois de l’Assemblée nationale a fini de l’étudier et a pris la grande décision de muscler davantage le texte. L’idée est de renforcer le rôle comme la responsabilité des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou encore YouTube, en termes de modération. Il s’agira donc, une fois cette loi entrée en vigueur, de réagir en cas de publication de contenu haineux, et de le supprimer en moins de 24h. Sinon, une amende pourra être imposée.

De plus, les députés ont étendu la liste des types de messages qui peuvent entrer dans la catégorie des contenus haineux. À l’origine, il s’agissait seulement des messages racistes, sexistes et homophobes. Désormais, cela concernera aussi les messages à caractère terroriste ou pédopornographique, l’apologie de crimes de guerre ou contre l’humanité, le harcèlement, le proxénétisme, les contenus portant atteinte à la dignité d’une personne, les messages d’appel à la haine, à la violence ou encore à la discrimination…

Rubriques

Politique