Entre juin et octobre 2017, le réseau informatique du Parlement britannique a enregistré 24.473 tentatives d'accès à des sites pornographiques, soit presque 160 tentatives de connexion quotidiennes...

24.473 tentatives de connexion à des sites pornographiques ont été effectuées depuis le Parlement britannique, entre juin et octobre 2017.

Ces données officielles ont été obtenues par l'agence Press Associated, qui a pu les consulter en vertu de la loi sur la liberté d'information promulguée en 2000. Publiées ce lundi 8 janvier, elles viennent mettre un peu plus à mal la classe politique britannique, entachée ces derniers temps par des scandales de harcèlement sexuel et autres comportements inappropriés. Pour rappel, en décembre dernier, le Vice-premier ministre avait été forcé de démissionner après avoir menti sur la découverte d'images à caractère pornographique sur son ordinateur de travail. Des photographies qu'il avait lui-même téléchargées et visionnées.

Suite au tollé provoqué par ces données, les dirigeants du Parlement britannique ont tenu à préciser que la majorité de ces tentatives de connexion "ne sont pas volontaires" et que tous les sites qui proposent du contenu pornographique ne peuvent être consultés dans l'enceinte du Parlement, où leurs accès sont bloqués sur le réseau parlementaire. Un réseau où près de 8.500 ordinateurs sont connectés et qui peut être utilisé aussi bien par les parlementaires que par leurs assistants et personnels administratifs. D'autres appareils personnels peuvent également s'y connecter, via le Wi-Fi.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !