Yassine Belattar en garde à vue pour outrage en marge d'un déplacement de Macron

L'humoriste Yassine Belattar a été placé en garde à vue quelques heures ce mardi 20 février, en marge d'un déplacement d'Emmanuel Macron aux Mureaux. Invité par le président, il s'est vu refusé l'accès par des policiers. Furieux, il a insulté l'un d'entre eux.

Mardi 20 février, Emmanuel Macron était en déplacement aux Mureaux, dans les Yvelines. Convié à se joindre à cette visite, Yassine Belattar a finalement passé quelques heures en garde à vue pour "outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique" après avoir insulté l'un policier qui lui refusait l'entrée. 

La scène s'est déroulée aux alentours de 11 heures, aux abords de la médiathèque des Mureaux, où le chef de l'État se trouvait avec la ministre de la Culture Françoise Nyssen, a rapporté le parquet de Versailles. Yassine Belattar, qui s'est vu refuser l'entrée dans le bâtiment par un cordon de policiers alors qu'il avait été invité par le président lui-même, s'est emporté contre l'un d'entre eux. 

Après avoir passé quelques heures en garde à vue, il a été libéré en fin d'après-midi dans le cadre d'une composition pénale. Une mesure alternative qui exclut une poursuite et permet d'éviter un procès pénal dès lors que la personne incriminée reconnaît les faits. Le parquet a précisé que Yassine Bellatar sera prochainement convoqué devant le délégué du procureur de la République.

L'humoriste, contacté par l'AFP, a confirmé avoir passé plusieurs heures en garde à vue suite à ce qu'il a qualifié d'un "malentendu". 

Rubriques

People