Yann Moix répond à la polémique

Yann Moix, qui a répondu à la polémique dont il fait l'objet depuis la parution de l'une de ses interviews, a refusé de présenter ses excuses. 

L'éditorialiste et écrivain Yann Moix, visé par de nombreuses critiques après avoir dénigré le corps des femmes de plus de 50 ans, a répondu à ses détracteurs ce lundi soir au micro de RTL, dans le cadre de la promotion de son livre "Rompre". Dans une interview accordée au magazine Marie Claire, il avait entre autres déclaré : "À 50 ans, je suis incapable d'aimer une femme de 50 ans (...). Elles sont invisibles. Je préfère le corps des femmes jeunes, c'est tout". 

Une préférence qui selon ses explications avancées ce lundi soir ne serait pas "une fierté", mais "une malédiction". "Ce n'est pas de ma faute. On est pas responsable ni de ses goûts, ni de ses penchants, ni de ses inclinations", a-t-il assuré. "Je suis comme tout le monde. On vit dans une société où l'individu a vraiment du mal à être. Il faudrait toujours incarner une sorte de citoyen universel éthéré, qui devrait toujours passer entre les gouttes, et déplaire à personne".

"Chaque individu est prisonnier de ses inclinations"

Quant aux nombreuses critiques dont il fait l'objet depuis ses déclarations, notamment de la part de célébrités telles que Maïtena Biraben, Valérie Damidot ou encore Colombe Schneck, Yann Moix évoque des réactions "niveau cours de récréation". "Je ne veux pas aller là-dedans. Quel est le problème? Bien sûr que j'ai un problème. Je suis un adolescent, un enfant, les femmes de 50 ans ne me voient pas non plus, je ne les intéresse pas, elles ont autre chose à faire que de se trimbaler un névrosé qui passe ses journées à écrire et lire", a-t-il estimé, avant de conclure : 

"Les cougars sont à la mode. Je ne me considère pas comme un puma, mais il y a des hommes qui aiment les hommes, il y a des femmes qui préfèrent les jeunes, des hommes qui préfères les femmes plus âgées. Chaque individu est prisonnier de ses inclinations".

Rubriques

People