Belgique : carnaval antisémitisme

Accusé d'antisémitisme, un carnaval belge a été retiré du patrimoine de l’humanité de l’Unesco par le maire de la ville en personne. Une manifestation qui faisait polémique du fait de la présence d’un char caricaturant des juifs orthodoxes.

En Belgique, à Alost, un carnaval classé au patrimoine de l’humanité de l’Unesco a créé la polémique. En effet, l’un des chars de la parade représentait des juifs orthodoxes avec un nez crochu, entourés de rats et debouts sur des sacs d’argent. Une représentation caricaturale et dégradante de la communauté juive que le maire, Christoph D’Haese, avait pourtant défendu en parlant d’un “rituel de transgression” offrant la possibilité de rire de tout.

Face à la polémique et au tollé provoqué au niveau de l’Union Européenne et de plusieurs organisations juives, le maire a finalement fait marche arrière tout en s’indignant : “Les citoyens d’Alost ont souffert d’accusations grotesques. (...) Nous ne sommes ni antisémites ni racistes. Tous ceux qui soutiennent cela le font de mauvaise foi. Alost restera toujours la capitale de la moquerie et de la satire”. Une décision qui apparaît comme logique au vu de cette représentation très stigmatisante vis-à-vis de la communauté juive.

Rubriques

Injustices