Tariq Ramadan accusé de viols : sa mise en examen imminente ?

Visé par deux plaintes pour viol en France, l'islamologue Tariq Ramadan a été déféré au parquet de Paris dans la nuit de jeudi à vendredi, en vue de sa mise en examen. 

L'islamologue suisse Tariq Ramadan a été déféré devant la justice dans la nuit du 1er février au vendredi 2 février. Il devrait être présenté à un juge d'instruction en vue d'une probable mise en examen, qui devrait être prononcée ce vendredi matin. Âgé de 55 ans, l'essayiste controversé se trouvait en garde à vue depuis ce mercredi 31 janvier, dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte à son encontre  pour "viols et violences volontaires".

Tariq Ramadan est accusé, en France, de viols par deux femmes. Ce jeudi, lors de la prolongation de sa garde à vue, il a été confronté à sa deuxième victime présumée, une femme qui affirme que ce dernier l'a séduite par messages échangés sur internet, avant de lui demander de le rejoindre dans sa chambre d'hôtel, en marge d'une conférence à Lyon, le 9 octobre 2009. Tariq Ramadan l'aurait alors frappée, violée et humiliée dans la chambre d'hôtel qu'il occupait dans l'ancien hôtel Hilton de Lyon. 

L'existence d'une cicatrice entre le sexe et le pli de l'aine de Tariq Ramadan

Avant sa confrontation avec Tariq Ramadan, la plaignante avait fourni aux enquêteurs un faisceau de preuves matérielles attestant de leur relation virtuelle : photos, sms, captures d'écran. Ce jeudi, face à l'islamologue en garde à vue, cette femme a apporté un élément nouveau accréditant le fait qu'elle a bien été confrontée à Tariq Ramadan dénudé : l'existence chez ce dernier d'une cicatrice de trois centimètres de long entre son sexe et le pli de l'aine.

Tariq Ramadan a refusé de signer le procès-verbal à l'issue de cette confrontation.

Rubriques

People