La jeune femme accuse les sociétés de production de téléréalité de ne pas vérifier le passé parfois sulfureux des candidates...

Depuis les révélations de Jeremstar au sujet d'un vaste réseau de prostitution au coeur de la téléréalité, nombreuses sont les anciennes participantes à livrer des témoignages édifiants, n'hésitant pas à s'accuser l'une l'autre d'en faire partie...

« L’es­cor­ting est un job de rêve pour ces nanas maté­ria­listes et oppor­tu­nistes »

Cette fois-ci, c'est au tour de Julia Paredes, que l'on a pu apercevoir au casting de nombreuses émissions de téléréalité comme Friends TripLes Anges 7 et plus récemment Les Marseillais et Les Ch'tis vs Le reste du monde. Celle qui comme bon nombre de ses consoeurs a eu recourt à la chirurgie esthétique et vit aujourd'hui de ses placements de produits sur Instagram, a assuré avoir elle aussi été déjà contactée pour faire de l'escorting poussé :

« J’ai eu des propo­si­tions lorsque je faisais du go-go dancing en boîte de nuit avant d’être connue, et les propo­si­tions ont afflué lorsque j’ai fait de la télé, révèle-t-elle. J’ai toujours refusé. Certaines filles cherchent du cash et une noto­riété immé­diate. L’es­cor­ting est un job de rêve pour ces nanas maté­ria­listes et oppor­tu­nistes. »

Et si la jeune femme assure n'avoir jamais cédé, elle n'a pas hésité à accuser les sociétés de production des émissions de téléréalité de promouvoir ce système en ne recalant pas à lors des castings les prétendantes au passé d'escort girl. « On gomme un petit peu les sites, on essaie de les planquer un petit peu, mais elles étaient escortsÇa on le savait », a-t-elle expliqué, avant de conclure : « Les boîtes de prod’ exigent un extrait de casier judi­ciaire et s’inquiètent surtout de l’exis­tence de maté­riel porno­gra­phique. Le reste, elles s’en foutent ! ».

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !