"C'est entièrement de l'hypocrisie", a fait savoir le réalisateur de 84 ans qui vient dernièrement d'être exclu de l'Académie des Oscars...

Alors que s'ouvre le festival de Cannes, Roman Polanski, exclu la semaine dernière de l'Académie des Oscars pour une relation sexuelle illégale avec une mineure de 13 ans, en 1977, a accordé une interview à Newsweek qui risque de faire grand bruit. Dans cet entretien publié dans l'édition polonaise, le réalisateur de 84 ans livre sa vision personnelle du mouvement MeToo, qui a vu le jour dans le sillage de l'affaire Weinstein. 

"Il me semble que c'est une hystérie collective, du genre de celles qui arrivent dans les sociétés de temps à autre" a-t-il estimé avant de continuer sur sa lancée en comparant ces dénonciations avec le massacre de la Saint-Barthélémy. Ces sujets "prennent parfois une tournure plus dramatique, a-t-il fait savoir, comme la Révolution Française ou la nuit de la Saint-Barthélemy en France, et parfois moins sanglante, comme en 1968 en Pologne ou le maccarthysme aux Etats-Unis".

"A mon avis, c'est entièrement de l'hypocrisie"

"Tous, mus essentiellement par la peur, s’efforcent de se joindre à ce mouvement. Quand je l’observe, cela me rappelle la mort d’un leader nord-coréen adulé, qui a fait terriblement pleurer tout le monde, et certains pleuraient si fort qu’on ne pouvait pas s’empêcher de rire". Et de conclure : "A mon avis, c'est entièrement de l'hypocrisie".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !