"Pendez les Blancs" : Nick Conrad condamné

Le rappeur a fait savoir qu'il ferait appel. 

Ce mardi à Paris, le rappeur Nick Conrad a été condamné à 5.000 euros d'amende avec sursis pour son clip "Pendez les Blancs", qui avait engendré une vive polémique en septembre dernier. 

Pour ce clip, dans lequel on le voyait notamment enfoncer un revolver dans la bouche d'un Blanc, lui tirer dessus et lui écraser la tête contre un trottoir, l'artiste noir âgé de 35 ans a été reconnu coupable de provocation au crime. 

« Je suis déçu mais le combat va continuer, on va faire appel », a déclaré Nick Conrad à l'issu de ce jugement. En outre, le rappeur devra verser 1000 euros de dommages et intérêts à chacune des deux associations parties civiles, la Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme (Licra) ainsi que l'Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et chrétienne (Agrif). 

La diffusion de ce clip sous l'acronyme PLB avait créé une vive polémique en septembre 2018, suscitant de nombreuses condamnations au sein de la classe politique. À cette époque, Nick Conrad, rappeur autoproduit, était alors inconnu du grand public. Sa vidéo, repérée en premier lieu par des internautes se revendiquant d'extrême droite, avait fini par être supprimée de YouTube pour racisme anti-blanc. Entre temps, elle avait été relayée par Dieudonné. Le parquet avait engagé des poursuites. 

Lors de l'audiance, Nick Conrad a défendu son clip en expliquant qu'il s'agissait d'une oeuvre revendicative contenant des références à des films comme American History X. « Il s'agit d'une dénonciation du racisme à travers l’évocation "à l’envers" de l’esclavage, des lynchages subis par les Noirs », a ainsi assuré le chanteur. 

Rubriques

People