Françoise Nyssen, nommée ministre de la Culture, a perdu son fils Antoine en 2012. Le jeune homme, dislexique et dyspraxique, s'est suicidé. Avant de mettre fin à ses jours, il a laissé un mot touchant à ses parents.

Nouvellement ministre de la Culture, Françoise Nyssen, 66 ans, se lance dans une nouvelle aventure professionnelle après avoir longtemps dirigé la maison d'édition Actes Sud. L'ancienne directrice de publication se dit portée par les derniers écrits de son fils Antoine, qui a mis fin à ses jours en 2012 alors qu'il n'avait que 18 ans.

Dans un entretien accordé à L'Obs ce jeudi 15 juin, la ministre de la Culture confie qu'avant de se se suicider, son fils, qui n'arrivait pas à suivre un cursus scolaire classique, lui a laissé un mot : "Ça me rendra heureux de savoir que vous vous portez bien et que vous faites les choses que vous aimez", a-t-il notamment écrit.

"Antoine m'emmène là où je n'aurais jamais imaginé pouvoir aller"

Une phrase qui a poussé Françoise Nyssen à fonder après la mort d'Antoine l'école Domaine du possible, qui accompagne de la maternelle au lycée les élèves qui ont du mal à s'épanouir dans un cursus scolaire normal, source de souffrances pour eux.

"C'est grâce à Antoine que, Jean-Paul [son mari, NDLR] et moi, nous avons eu l'énergie de créer l'école Domaine du possible. C'est grâce à lui que nous avons l'énergie d'avancer. C'est grâce à lui que je suis ici. Antoine m'emmène là où je n'aurais jamais imaginé pouvoir aller", explique la ministre de la Culture.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !