Mickael Jackson : révélations sordides

Suite à la diffusion du documentaire accusant le roi de la pop de pédophilie, son ancienne femme de ménage fait de nouvelles révélations choquantes. 

Mickael Jackson s'est éteint il y a bientôt 10 ans, ce qui n'empêchent pas de nouvelles voix de se faire entendre pour porter de sordides accusations. Après la diffusion du documentaire qui lui est consacré, intitulé "Leaving Neverland" et revenant sur deux affaires d'abus sexuel sur mineurs, témoignages à l'appui, d'autres langues semblent se délier. C'est le cas de l'ancienne femme de ménage de la légende de la pop, qui a accordé une interview au Daily Mail jeudi 7 février. 

Adrian MacManus affirme sans hésitation que Mickael Jackson était "un pédophile". L'employée de 56 ans, qui durant les années 1990 s'est occupée d'entretenir le ranch de Neverland, soutient avoir été témoin de plusieurs scènes et détails troublants sur le chanteur. 

"Souvent, lorsque ses invités spéciaux étaient là, de jeunes garçons, ils prenaient des bains avec lui dans le jacuzzi (...). Michael et les garçons faisaient flotter leurs sous-vêtements dans l'eau." Elle ajoute alors : "Avec les jeunes garçons, il leur donnait la main et les embrassait. Ils se battaient pour l'amour de Michael. C'était un drôle d'environnement à voir", confie-t-elle. 

"Il y avait de la vaseline partout à Nerverland"

Adrian Marcus, qui avait témoigné contre Mickael Jackson lors de son procès en 2005, fournit d'autres détails particulièrement sordides : "Il y avait de la Vaseline partout dans Neverland, beaucoup dans la chambre de Michael (...). Je trouvais des sous-vêtements cachés dans la chambre principale de Michael, dans l'un des placards [...] mais je ne savais pas à qui ils appartenaient."

L'ancienne femme de ménage affirme aussi avoir découvert une grande collection de cassettes vidéo dissimulées dans une salle de projection privée, qui se trouvait en dehors du ranch : "Je pense qu'elles montraient Michael avec les garçons en train de faire des choses inappropriées qui devaient rester secrètes, ou il finirait en prison. Je pense que c'était des sex-tapes", soutient-elle aujourd'hui. 

Rubriques

People