La chanteuse avait été contrainte de quitter l'émission The Voice en février dernier, après que plusieurs de ses anciens messages complotistes postés sur les réseaux sociaux ne refassent surface...

Trois mois seulement après son départ forcé de The Voice, la chanteuse Mennel sort son premier single. Un titre qu'elle est venue présenter ce jeudi soir sur le plateau de Quotidien. Intitulé "Je pars mais je t'aime", cette chanson était très attendue, après l'intense polémique provoquée par l'exhumation d'anciens messages complotistes postés sur son compte Facebook suite aux attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray, en juillet 2016. 

"Pour moi, la polémique était erronée, elle était fausse. Je ne me reconnaissais même pas [dans cette controverse]", a expliqué la jeune femme de 22 ans. "Les posts étaient exacts mais l'interprétation était erronée. [...] On m'a prêté de mauvaises intentions et c'est ça qui était le plus difficile."

Le 1er août 2016, une semaine après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, Mennel écrivait : "Les vrais terroristes c'est notre gouvernement", laissant entendre que le gouvernement avait monté de toutes pièces les attentats, afin de stigmatiser les musulmans. "Je regrette que cela ait été mal compris. Ce que je voulais dire c'était bien le contraire", a assuré Mennel, qui aura toutefois eu bien du mal à convaincre ses détracteurs, qui lui reprochaient également de partager des publications salafistes sur son compte Facebook. 

"J'ai pleuré comme tout le monde et j'ai été énormément touchée, et je comprends toutes les personnes qui ont été touchées par ce que j'ai pu dire", a conclu la Niçoise. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !