Maïwenn fond en larmes en évoquant le harcèlement sexuel

Pour la première fois, l'actrice et réalisatrice Maïwenn s'exprime à propos du harcèlement sexuel qui occupe une importante place dans les débats sociétaux. Ce lundi soir, elle a lu une lettre bouleversante face aux caméras de "Stupéfiant". Une séquence particulièrement émouvante...

Depuis l'affaire Weinstein et les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, Maïwenn n'avait pas encore pris la parole dans les médias au sujet du harcèlement sexuel, important débat sociétal. 

Alors que de nombreuses actrices ont déjà pris la parole pour briser le silence et dénoncer les agissements de certains hommes, d'autres, comme Catherine Deneuve, ont pour leur part pris position contre cet important mouvement féministe qu'elles jugent "prude". Pour sa part, Maïwenn a décidé de lire un long texte en réponse à la tribune des 100 femmes qui demande que les hommes aient "la liberté d'importuner".

La réalisatrice et comédienne de Polisse a lu ce texte dans l'émission Stupéfiant!, diffusée ce lundi soir sur France 2. « Ecrire un film, écrire une lettre, écrire un sms, employer des mots et des phrases qui ne veulent pas dire la même chose pour vous que pour moi. Je réclame le droit de panser mes plaies comme je le veux », a commencé par lire Maïwenn, avant de réclamer également « le droit d’avoir du pouvoir dans [son] travail sans faire peur aux hommes  », ou encore « le droit d’être draguée avec maladresse, insis­tance et d’ap­pe­ler ça “impor­tu­ner” si [elle] le veu[t]. »

« Je réclame qu’on ne juge pas une femme si elle a besoin d’écrire un livre sur son histoire de harcè­le­ment sexuel. Je réclame le droit qu’on ne juge pas une femme qui pense qu’on doit se débrouiller seule après un viol », a-t-elle continué à propos de l'échange tendu entre Christine Angot et Sandrine Rousseau, sur le plateau de On est pas couché en septembre dernier.

« Par pitié, arrê­tons de nous juger les unes les autres »

« Par pitié, arrê­tons de nous juger les unes les autres », a conclu Maïwenn, avant de fondre en larmes face à Léa Salamé.

Rubriques

People