Lorde contrainte d’annuler son concert à Tel-Aviv à cause du boycott d'Israël

La chanteuse néo-zélandaise a expliqué avoir pris la décision d'annuler son show à Tel-Aviv à cause d'appels au boycott d'Israël...

 

La pop-star Lorde annonce finalement ne pas donner de concert à Tel-Aviv, une semaine après avoir annoncé sa venue. La raison de ce revirement ? La chanteuse néo-zélandaise de 21 ans explique qu'elle ne fera finalement pas halte dans la capitale culturelle et économique d'Israël en raison de critiques de militants néo-Zélandais et internationaux, lesquels appellent au boycott d'Israël qui occupe les Territoires palestiniens.

"J’espère qu’un jour, nous pourrons tous danser"

"J’ai reçu un nombre énorme de messages et de lettres, et j’ai beaucoup discuté avec plein de gens aux opinions différentes, et je crois que la bonne décision à ce stade, c’est d’annuler le show", a déclaré Lorde par communiqué, avant d'ajouter : "Je suis vraiment désolée d’être revenue sur mon engagement envers vous. J’espère qu’un jour, nous pourrons tous danser".

De leur côté, les organisateurs du concert de la chanteuse en Israël ont dit comprendre sa décision."Nous pardonnons à Lorde, et nous lui souhaitons beaucoup de succès dans sa tournée en Russie et aux Etats-Unis", ont répondu les promoteurs par communiqué interposé.

Il n'est pas rare qu'un artiste prévoyant de se produire en Israël soit confronté à des appels au boycott, avec des résultats plus ou moins concluants selon les personnalités amenées à se prononcer en faveur ou non de la légitimité d'Israël. Récemment, le groupe électronique français Acid Arab a annulé sa tournée, contrairement au groupe de rock Radiohead, qui l'avait maintenu et avait ainsi joué devant des dizaines de milliers de spectateurs à Tel-Aviv.

Rubriques

People