Ligue du LOL : Cyprien poussé au suicide

Le youtubeur star Cyprien vient de révéler avoir fait partie de la longue liste des victimes de la "Ligue du LOL", créée par le journaliste Vincent Glad. Un groupe Facebook composé d'une trentaine d'hommes et de femmes dont le but était de pratiquer le cyber harcèlement à l'encontre d'utilisateurs des réseaux sociaux. 

Jusqu'en 2014, le youtubeur Cyprien recevait des menaces et des insultes en provenance de membres de la "Ligue du LOL", créée par le journaliste Vincent Glad à la fin des années 2000. Comme il l'a révélé dans un article publié sur le site Numérama ce lundi 11 février, Cyprien a lui aussi été visé par des menaces et des insultes en ligne, tout comme l'animatrice Daphné Burki, l'écrivain Matthias Jambon-Puillet et d'autres personnalités. 

"J'espère qu'il va se suicider"

Des moqueries qui ont commencé peu après son arrivée sur Paris en 2008, alors que Cyprien commençait tout juste à se faire connaître avec ses vidéos YouTube : "Je recevais des commentaires rabaissants sur mon blog, des insultes, des menaces, des 'j'espère qu'il va se suicider'", raconte-t-il, tout en dénonçant l'un de ses agresseurs d'alors, le publicitaire Renaud Aledo. 

Cyprien ignorait toutefois l'existence de ce groupe baptisé la "Ligue du LOL", lancé par le journaliste Vincent Glad et dénoncé par un article de Libération ce vendredi 8 février, dévoilant cette sombre affaire de cyber harcèlement et poussant plusieurs victimes à s'exprimer dans les médias. 

"Ruiner des carrières et ruiner des vies, c'était leur quotidien"

Cyprien se rappelle également le comportement moqueur et hautain de son collège Vincent Glad, avec qui il a été amené à travailler pour 20 Minutes, il y a huit ans. "Tu viens de Province", "tu ne connais personne", lui répétait ainsi le journaliste. 

Le cyber harcèlement dont il a été victime de la part de membres de cette ligue n'a cessé que fin 2011, date qui coïncide avec les aveux de plusieurs membres. Mais jusqu'en 2014, Cyprien a toutefois continué à recevoir des messages menaçants et moqueurs. "Ils adoraient la souffrance des autres. Ruiner des carrières et ruiner des vies, c'était leur quotidien", déplore le youtubeur. 

Quant aux excuses de certains membres, dont Vincent Glad, présentées depuis la révélation de l'existence de ce groupe, Cyprien n'y croit guère : "Ils essaient de se racheter une image. Ils disent que Twitter c'était juste un espace pour 'bitcher', qu'on le faisait tous, mais c'est faux. Sur Twitter ce n'était pas comme ça."

Rubriques

People