Écrivain et académicien, Jean d'Ormesson laisse derrière lui une oeuvre littéraire foisonnante, de plus de 40 romans...

Ses grands yeux bleus rieurs et vifs resteront à jamais dans les mémoires, tout comme son oeuvre, riche de plus de 40 romans. L'écrivain Jean d'Ormesson, académicien, s'est éteint dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 décembre 2017, à l'âge de 92 ans.

Le romancier est mort d'une crise cardiaque à son domicile de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), a précisé sa fille à l'AFP, Héloïse d'Ormesson. « Il a toujours dit qu’il partirait sans avoir tout dit et c’est aujourd’hui. Il nous laisse de merveilleux livres », a ajouté l'éditrice.

Son tout premier roman, Jean d'Ormesson le publie en 1956. Intitulé "l'Amour est un plaisir", il fait partie de ses grands succès littéraires, aux côtés d'autres romans comme "Au plaisir de Dieu" (1974) qui sera adapté à la télévision et "Dieu, sa vie, son oeuvre" (1981), sans oublier "Jean qui grogne et Jean qui rit" (1984).

"Il donnait envie de lire même à des gens qui ne lisaient pas"

Né à Paris le 16 juin 1925, Jean d'Ormesson étudiera à l'École normale supérieure et sera agrégé de philosophie avant de recevoir, en 1971, le Grand prix du roman de l'Académie française pour "La Gloire de l'Empire".

L'écrivain sera par la suite président du directoire de la société de gestion du "Figaro" et directeur du même quotidien. Il deviendra également Secrétaire général, puis Président du Conseil international de la philosophie et des sciences humaines à l'UNESCO. 

Jean d'Ormesson fut élu à l'Académie française le 18 octobre 1973. « Il a fait pour la lecture en France un travail fantastique. Il l’a rendue proche. Il donnait envie de lire même à des gens qui ne lisaient pas. C’est un magnifique héritage qu’il nous laisse. C’est une très grande perte », a souligné Frédéric Mitterrand sur BFMTV

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !