L'iran sort les gants de boxe

Sadaf Khadem est une boxeuse qui vient de gagner pour la première fois un match international en France.

Cette dernière a tout sacrifié au prix de sa passion. Après cette victoire, elle doit désormais vivre loin de son pays qui traverse en ce moment une crise politique virulente. Elle s’apprêtait à prendre un vol retour pour la ville de Téhéran quand elle a reçu un appel, l’informant qu’elle avait reçu un mandat d’arrêt qui a été délivré contre la jeune fille et son entraîneur.

En effet, dans son pays, pratiquer un sport est presque un crime pour une femme. Elles sont très limitées dans leur choix car il leur est interdit de pratiquer un sport dans un lieu public, les cheveux et les bras découverts. Il n’est pas non plus autorisé de participer à des compétitions mixtes ni même d’être entraînée par un homme.

La jeune boxeuse n’a de ce fait pas respecté les règles et ne peut retourner dans son pays. Elle se voit obligée de rester en France à Royan où elle continue toujours ses entraînements.

Il y a trois mois, l’Iran faisait encore du bruit lorsqu’une jeune femme avait souhaité assister à un match masculin. Elle avait été bannie du stade. Elle s’était alors immolée pour manifester son mécontentement et a écopé d’une peine de six mois de prison. A la suite de ce drame, le 10 octobre dernier, la Fédération Internationale de Football Association a exercé une pression afin que ces femmes iraniennes puissent assister à un match de qualification pour le mondial de foot qui se déroulait à Téhéran.

Rubriques

People