Johnny Halliday : un député pointe du doigt les montages fiscaux du chanteur

L'élu communiste Fabien Roussel a adressé une lettre au ministre de l'Action et des Comptes publics, dans laquelle il souhaite pointer du doigt le patrimoine de Johnny Halliday, et plus particulièrement les montages fiscaux établis. 

Le député Fabien Roussel a tiré la sonnette d'alarme une dizaine de jours avant l'audience concernant l'héritage de Johnny Halliday. En effet, celui-ci a demandé à Gérald Darmanin de se pencher d'un peu plus près sur l'opacité fiscale du patrimoine du rocker. 

"Johnny était à son pays"

Pour commencer sa lettre adressée au ministre de l'Action et des Comptes publics, Fabien Roussel a soigneusement choisi les mêmes termes utilisés par Emmanuel Macron lors de son hommage à Johnny Halliday le 09 décembre dernier : «Johnny était à vous, Johnny était à son public, Johnny était à son pays». L'élu communiste a souhaité attirer l'attention de Gérard Darmanin sur le patrimoine du chanteur, qu'il suspecte d'avoir créé avec sa famille un système d'optimisation fiscale, dissimulé par de multiples entreprises. 

"Elles s'emboîtent les unes dans les autres"

«Ainsi nous ne comprendrions pas que le droit américain soit supérieur au droit français. Surtout s'il s'avérait que des choix de résidences et des montages juridiques autour de trusts ont été réalisés dans le seul but de sortir des écrans radars du fisc français» explique-t-il, avant d'ajouter en parlant des entreprises du chanteur : «Elles s'emboîtent les unes dans les autres et l'on ne sait plus où est l'argent et où sont les bénéfices». 

L'élu avait par ailleurs établi un projet de loi qu'il avait présenté devant l'Assemblée afin de cibler toute une liste de paradis fiscaux. Johnny aurait en effet dispatché ses royalties dans différents lieux où la fiscalité serait intéressante. 


 

Rubriques

People