Héritage de Johnny Hallyday : la somme astronomique de ses droits musicaux au coeur d'une bataille féroce

Ce lundi, Laura Smet et David Hallyday ont fait savoir leur décision de contester le testament de leur père, qui les déshérite totalement au seul profit de Laeticia Hallyday. Au vu des chiffres astronomiques que représentent les droits musicaux de Johnny Hallyday, le bras de fer qui vient de commencer entre les deux grands enfants du chanteur et son épouse s'annonce féroce. 

La guerre entre deux clans de la famille Hallyday a officiellement était déclarée ce lundi 12 février. D'un côté, Laura Smet et David Hallyday, de l'autre, Laeticia Hallyday et ses filles, Jade et Joy. Ces dernières sont les seules à toucher l'ensemble de l'héritage de Johnny Hallyday, d'après son quatrième et dernier testament signé en conformité avec la loi californienne, qui autorise les parents à déshériter totalement leurs enfants.

« J’ai appris, il y a quelques jours, que tu avais rédigé un testa­ment nous déshé­ri­tant tota­le­ment David et moi. Il y a encore quelques semaines, tu me disais à table : “Alors, quand est-ce que vous faites un enfant ?” Mais que vais-je pouvoir lui trans­mettre de toi, toi que j’ad­mire tant ? », écrit Laura Smet dans un communiqué transmis à l'AFP, hier. 

Un communiqué auquel Laeticia Hallyday a répondu dans la soirée, se disant "écoeurée" par la décision de Laura Smet et de son demi-frère David Hallyday de contester le testament de leur père. La veuve n'a pas l'intention de concéder un seul centime aux enfants du défunt rockeur. La bataille amorcée par avocats interposés ne fait que commencer. Au vu des sommes astronomiques en jeu, outre l'aspect symbolique que représente un héritage, la passe d'armes s'annonce sanglante. 

La succession de Johnny Hallyday s'élèverait à « des dizaines de millions d’eu­ros »

D'après Le Parisien, la succession de Johnny Hallyday s'élèverait à « des dizaines de millions d’eu­ros ». Outre le patrimoine immobilier de Johnny Hallyday estimé entre 15 et 20 millions d'euros, les droits musicaux de l'idole des jeunes représentaient de son vivant en moyenne un à deux millions d'euros par an. Des sommes en forte hausse depuis la mort de Johnny Hallyday. 

Rubriques

People