À Grenoble, Bertrand Cantat se fait insulter et cracher dessus aux cris de : "assassin !"

Le chanteur, qui se produisait ce mardi à la Belle électrique à Grenoble, a été pris à partie par une soixantaine de manifestants qui souhaitaient que son concert soit annulé. 

Ce mardi, aux abords d'une salle de spectacle grenobloise où il devait se produire, Betrand Cantat s'est retrouvé pris à partie par une soixantaine de manifestants bien décidés à faire annuler la tenue de son concert. Le chanteur, sorti de la salle deux heures avant le début de sa prestation, souhaitait venir à la rencontre de ses fans lorsque des dizaines de personnes se sont mises à crier et traiter d'assassin l'ancien leader de Noir Désir, condamné pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant en la frappant. 

Loin de se démonter, Betrand Cantat, entouré de ses gardes du corps, a alors envoyé des baisers à la foule en colère. Alors qu'il se faisait cracher dessus aux cris de "casse-toi assassin", il a même déposé un baiser sur le front d'une manifestante particulièrement remontée contre lui. Puis, il a rejoint la salle de concert où il était attendu. 

Lundi soir, Betrand Cantat a annoncé sur son compte Facebook qu'il renonçait à se produire lors de festivals cet été, afin de faire cesser les polémiques. Malgré tout, le chanteur estime avoir le droit de poursuivre sa tournée de concerts, entamée le 12 mars. 

Rubriques

People