Gare aux intoxications au CO

La campagne "un cri d'alarme" s'inquiète des intoxications au monoxyde de carbone, bien trop nombreuses...

Cet hiver, le nombre d'intoxications au monoxyde de carbone est déjà bien trop important, s'inquiète Anne-Claire Labaste, directrice de la campagne "un cri d'alarme". "Rien que sur le mois de novembre, on ne dénombre pas moins de 8 faits divers et 34 personnes intoxiquées", souligne ce mardi un communiqué. 

Une femme de 62 ans est même décédée à Laon, dans l'Aisne, à cause d'un dérèglement de sa chaudière. Dans la Somme, à Abbeville, deux personnes sont mortes dans un ancien hôtel Formule 1 à la suite de l'utilisation d'un brasero défectueux. 

Un agent d'Engie a même été victime d'une intoxication au CO alors qu'il intervenait au domicile d'un particulier de Saint-Pol-sur-Ternoise, dans le Pas-de-Calais, pour réparer une chaudière. Des dizaines d'employés municipaux ont également été pris de malaise à Vieux-Condé, dans le Nord, à cause d'un chauffage mal entretenu. 

En 2017, le rapport de surveillance faisait déjà état d'une hausse des foyers d'intoxication : 161 contre 131 l'année précédente. Une hausse problématique, car en France, contrairement en Angleterre, aucune loi n'impose l'installation de détecteur de CO dans les foyers. Une installation qui permettrait pourtant d'éviter plusieurs décès chaque année. 

Rubriques

People