La productrice de cinéma a raconté comment Harvey Weinstein, accusé par de nombreuses femmes d'agressions et/ou de harcèlement sexuel, lui avait du chantage sexuel alors qu'elle venait lui présenter un film sur le harcèlement sexuel.

Alexandra Demonceau se souvient de tout, et pour cause, son témoignage, qu'elle a confié aux journalistes du "HuffPost", est édifiant.

Rien de très étonnant toutefois, étant donné le passé de celui qu'elle accuse de chantage sexuel. Harvey Weinstein est en effet déjà accusé par plus de cent femmes de harcèlement sexuel et quatorze d'entre elles affirment même avoir été violées par le producteur désormais déchu. Mais en ce qui concerne la productrice française, l'homme lui aurait fait du chantage sexuel très explicite, la plaçant dans une situation extrêmement délicate alors qu'elle n'avait que 19 ans.

Le 16 juin 2011, alors qu'elle était assistante de production pour le film "Couleur chair", une fiction qui dénonce justement le harcèlement sexuel et les viols que subissent les femmes dans les milieux du show-business et de la mode, Alexandra Demonceau rencontre Harvey Weinstein de manière fortuite. Le producteur était alors attablé au Café de Flore, à Paris lorsque l'une des actrices du film, Marie, le reconnaît. La jeune femme décide de saisir l'occasion. Car le film "Couleur chair" n'en est encore qu'à l'étape des financements. "C'est tout à fait le type de films que produit la Weinstein Company", se dit Marie, qui engage alors la conversation avec Harvey Weinstein, lui présentant le long-métrage. Le producteur semble interessé, mais peut-être n'était-ce que par le physique de la jeune femme... Quoi qu'il en soit, il accepte un rendez-vous avec le réalisateur dans l'après-midi. Marie est ravie.

Pour ce rendez-vous, Weinstein propose le Ritz, place Vendôme, et suggère que d'autres actrices viennent également le rencontrer avec le réalisateur de "Couleur chair". Seulement, ce jour-là, Dan Dewynn n'est pas disponible. C'est donc Alexandra Demonceau qui rencontrera Harvey Weinstein à sa place. "J'ai 19 ans à l'époque, mais Dan sait que j'ai la tête sur les épaules, précise-t-elle au HuffPost. J'ai suivi la production du film depuis le début et je suis très carrée".

C'est ainsi qu'Alexandra, accompagnée de Marie et Délia, les deux actrices du film, retrouve Harvey Weinstein dans sa loge, cet après-midi du 16 juin 2011. Alors que tous discutent du film, le producteur se lève soudainement et s'approche de Délia. "Il s'est approché de moi, j'avais un décolleté. Il a planté ses yeux dedans sans honte. Je ne savais plus quoi faire. Alors, je l'ai regardé droit dans les yeux. Et il est parti se rasseoir", raconte la comédienne. Le malaise est palpable. Ce qui n'empêche pas Weinstein, accompagné de son assistante, de poser plusieurs questions personnelles aux trois jeunes femmes. "Là, son regard devient plus insistant, se souvient-elle, il se tourne ostensiblement vers moi et ne s'adresse plus qu'à moi", explique Alexandra, qui venait de lui confier qu'elle venait d'un cursus scientifique. Les mathématiques sont-elles tellement excitantes pour que l'homme soit ainsi subjugué ?, se questionne la jeune fille. 

C'est à ce moment que la numéro 2 d'Harvey Weinstein, passablement agacée, décide de quitter le rendez-vous. Le producteur en profite pour se rapprocher d'Alexandra et exige de la voir seule. Les deux actrices, Marie et Dalia, s'en vont donc, laissant Alexandra toute seule avec Harvey Weinstein. "Il m'attrape les deux mains, raconte-t-elle, il les colle contre sa poitrine en serrant fort, je n'ai aucun moyen de les retirer". 

"Tu es très jolie, pourquoi tu ne viendrais pas travailler avec moi dans ma société de production à New York? Et pour le film que tu es venue me présenter, je dirai à ma numéro deux d'organiser une projection. Sinon, ce soir j'ai un dîner, mais il faut que tu me rejoignes dans ma suite, qu'on passe une partie de la nuit tous les deux pour coucher ensemble", lui aurait alors déclaré Weinstein. 

 "Il est plus grand que moi, massif, et dans cette position, avec mes mains collées à sa poitrine, c'est très inconfortable. Mes bras sont plus hauts que ma tête. Il me domine et il me tient fort. Il prend une voix de séducteur, comme dans une sérénade. Il n'est pas du tout agressif, mais je suis en déséquilibre et il serre tellement fort que je trouve cela très spécial", raconte l'assistante. 

"Je me hâte de trouver une réponse intelligente parce que j'ai peur pour le film. Peur qu'il passe à la trappe si je ne cède pas à son chantage. Si je dis non, il va mettre le film à la poubelle. Si je dis oui, je sais qu'une fois dans sa chambre d'hôtel, je n'aurais jamais pu lui échapper. Je perçois en lui une énergie violente qui ne laisse aucune place au refus", explique Alexandra. 

Par la suite, Weinstein, face à son refus de coucher avec lui, lui affirme qu'elle vient de faire la plus grosse erreur de sa vie avant de quitter aussitôt l'hôtel. Dès le lendemain, Alexandra fait part au réalisateur de cette scène surréaliste. Dan Dewynn est choqué. "J'ai cru que c'était une blague, témoigne-t-il au HuffPost. On avait fait passer une maquette du film et une présentation à l'équipe de Weinstein, Alexandra lui a pitché le projet en face à face au Ritz, il savait que le film parlait de harcèlement sexuel, comment a-t-il pu agir de la sorte? J'ai évidemment dit à Alexandra qu'elle n'était pour rien dans cette affaire et qu'avec un type pareil, le film n'aurait eu aucune chance de l'intéresser."

Quelques jours plus tard, l'équipe du film appelle l'assistante de Weinstein pour lui demander si ce dernier a pu visionner le film. La numéro 2 du producteur leur répond alors sèchement qu'il ne le fera jamais...

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !