Netta Barzilai , chanteuse israélienne, remportait le 12 juin dernier le concours de l'Eurovision avec sa chanson Toy. Mais ce titre ressemblerait un peu trop à un tube composé par les White Stripes. Universal Music Group dénonce une violation du droit d'auteur. 

Avec son show coloré et sa chanson calibrée pour gagner l'Eurovision, la chanteuse Netta Barzilai était de loin la grande favorite de cette édition, elle a d'ailleurs décroché la première place du concours, devant le duo Madame Monsieur qui représentait la France. Il faut dire que les paroles de sa chanson Toy étaient autant entraînantes que militantes, les couplets dénonçant les "hommes stupides" qui se servent des femmes comme des jouets. Avec ce titre et l'interprétation originale de Netta Barzilai, lsraël a donc remporté cette année l'Eurovision. 

Il se pourrait toutefois que la chanteuse israélienne ne conserve pas son titre, car les règles du concours sont très strictes, les chansons doivent être originales. En cas de plagiat, la disqualification est assurée. Malheureusement pour l'artiste Netta Barzilai, le groupe Universal Music a noté de fortes ressemblances entre sa chanson Toy et le tube des White Stripes, Seven Nation Army. La major a donc fait parvenir une lettre aux auteurs de la chanson gagnante de l'Eurovision, Doron Medalie et Stav Beger, tout en pointant du doigt une violation du droit d'auteur. 

Dès la révélation de la chanson de Netta pour l'Eurovision, plusieurs critiques musicaux avaient d'ailleurs déjà dénoncé cette ressemblance... Alors, simple coïncidence ou plagiat avéré ? Les conséquences pourraient être lourdes pour Netta Barzilai, qui risque de perdre son titre. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !