Enora Malagré : elle raconte sa descente aux enfers pour oublier son endométriose

Enora Malagré, qui avait déjà fait des révélations sur sa maladie qu'est l'endométriose, en a reparlé récemment sur son site internet, allant jusqu'à avouer avoir consommé de l'alcool et des substances pour tenter de la surmonter. 

Enora Malagré est récemment revenue sur son endométriose sur son site internet La Women Trend Family, où elle explique sa descente aux enfers

"Ça m'est arrivé de faire des crises d'hystérie tant la douleur était ingérable"

L'ancienne chroniqueuse de l'émission C8 Touche pas à mon poste a reparlé de son endométriose, qu'elle avait révélée lors d'une émission sur Europe 1 : "j'ai des douleurs insupportables [...] environ 20 jours par mois [...] Ça m'est arrivé de faire des crises d'hystérie tant la douleur était ingérable." La jeune femme en a récemment à nouveau parlé, racontant comme elle a essayé de surmonter cette maladie qui l'empêche d'avoir des enfants : "Ce corps inefficace, je l'ai malmené, parfois torturé, je l'ai puni. Mon corps qui était ma force, ma danse, je l'ai meurtri. À coups de nuits blanches, d'alcools et de substances. Puisqu'il est inutile, autant en faire une épave, ça rend presque sublime sa déchéance. Parfois, j'ingurgitais des quantités de nourriture astronomiques pendant des semaines pour que mon ventre grossisse. Une fois positionnée devant la glace, je rêvais d'un ventre rempli de vie. Je mettais mes mains sur lui, mimant les mouvements circulaires d'une future maman... Et puis, je respirais et l'illusion disparaissait, me laissant seule avec mon ventre rempli de rien."

"J'ai décidé d'arrêter de jouer les gosses en colère"

Si Enora a eu une mauvaise passe, elle tente désormais de surmonter sa maladie : "J'ai décidé d'arrêter de jouer les gosses en colère pour devenir la femme que je m'interdisais d'être. Une femme sans enfant, pour l'instant, mais à la vie bien remplie. Remplie de vie. La mienne."

Rubriques

People