Dieudonné a pris contact avec Salah Abdeslam pour parler de "son état d'esprit"

L'humoriste espère pouvoir s'entretenir avec le seul membre encore en vie du commando terroriste du 13 novembre 2015, à Paris...

Alors qu'en 2013, Dieudonné, condamné à de multiples reprises pour injures et provocations à la haine raciale s'affichait tout sourire aux côtés du terroriste Carlos, voilà qu'il souhaite s'entretenir avec Salah Abdeslam, révèle Le Parisien ce lundi soir. D'après le journal, l'humoriste controversé a envoyé une lettre au seul membre encore vivant du commando des attentats du 13 novembre 2015, emprisonné à Fleury-Mérogis, dans l'Essonne.

Cette lettre, datée du 30 septembre et reçue par le détenu au début du mois d'octobre, est écrite à la main. Longue d'une page, elle demande à Salah Abdeslam de bien vouloir accorder une entrevue à Dieudonné. Un entretien visant à nourrir le livre du polémiste, intitulé "Comment arrêter les attentats en France ?".

Voilà comment Dieudonné tente de prendre contact le terroriste : "Nous ne voulons pas parler des actes qui vous sont reprochés. Ce qui nous intéresse est de comprendre votre état d’esprit et les raisons qui vous ont poussé à agir. La violence est un mode d’expression qui surgit quand tous les autres ont échoué: l’attentat a pour but d’envoyer un message fort qu’on ne peut transmettre autrement. C’est en tout cas comme ça que nous le comprenons. En discutant avec vous, nous espérons mieux comprendre la profonde révolte qui vous habite et à laquelle la société reste sourde."

Dieudonné conclut sa missive ainsi : "J'ai moi-même été condamné pour apologie d’acte de terrorisme, au moment de ce qu’il est convenu d’appeler les attentats de Charlie Hebdo, pour ne pas m’être senti assez Charlie : on m’a reproché d’avoir écrit sur Internet : 'Ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly'."

Une demande qui ne sera pas concrétisée puisque le juge d'instruction a refusé à Dieudonné le droit de s'entretenir avec Salah Abdeslam.

Rubriques

People