Dieudonné jugé pour fraude fiscale et blanchiment

Les investigations déclenchées en 2013 avaient permis de mettre à jour d’importantes sommes d’argent dissimulées par l’humoriste, pendant au moins cinq ans.

Dieudonné M’Bala M’Bala, accusé d’avoir caché près de 1,5 million d’euros au fisc, sera jugé au printemps prochain pour blanchiment, fraude fiscale et abus de biens sociaux par la 11e chambre correctionnelle, qui a fixé ce procès aux 26 et 27 mars et aux 1er, 2 et 3 avril 2019.

Fin novembre 2017, l’humoriste, également gérant de sa société des Productions de la Plume, avait été renvoyé en correctionnelle pour fraude fiscale et l’organisation frauduleuse de son insolvabilité.

Le polémiste et sa compagne, Noémie Montagne, devront également répondre aux accusations d’abus de biens sociaux concernant la société des Productions de la plume, société qui sera elle-même jugée pour fraude à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Lancées en 2013, les investigations avaient révélé que l’humoriste de 52 ans avait pendant cinq ans manipulé d’importantes sommes d’argent en liquide, alors même qu’il se disait insolvable, car totalement ruiné. En réalité, Dieudonné conservait « depuis des années des recettes de ses spectacles en espèces non comptabilisées » sur les comptes de sa société « dans des proportions importantes », déclare le juge Renaud Van Ruymbeke dans son ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel.

En 2014, plus de 650.000 euros en liquide avaient été découverts par les enquêteurs dans les coffres-forts de sa propriété d’Eure-et-Loire, vendue par Dieudonné pour solder ses dettes, mais rachetée par sa société de production, laquelle est officiellement gérée par sa compagne.

Rubriques

People