Dany Boon, roi de l'évasion fiscale ?

L'année dernière, le Ch'ti favori des Français affirmait dans les médias payer "50 % d'impôts en France". La réalité serait pourtant bien différente...

Ce mercredi, Mediapart met en doute les affirmations de l'acteur Dany Boon concernant son "patriotisme fiscal". Documents à l'appui, le média affirme que le comédien et réalisateur vedette "enchaîne les résidences fiscales à l'étranger, avec des investissements dans des fonds spéculatifs controversés". Mediapart n'évoque pas pour autant de fraude fiscale. 

Ces documents qu'a passés au crible le site d'investigation, dévoilés dans une "enquête vidéo", "révèlent une attitude étrange pour un patriote fiscal démentant avec constance se prêter au jeu de l’optimisation et de l’évasion fiscales ou avoir un quelconque lien avec les paradis fiscaux". 

"Je voulais payer mes impôts en France"

En mars 2018, le réalisateur de Bienvenu chez les Ch'tis, film qui avait enregistré le record de 20,5 millions d'entrées en France, avait assuré sur France 5 s'être opposé à la création d'une structure au Luxembourg afin de réduire ses impôts. "Je voulais payer mes impôts en France", avait-il alors déclaré sur le plateau de C à vous. 

Dany Boon affirmait également dans le journal Marianne, un mois plus tôt, payer "50 % d'impôts en France". "J’ai gagné cet argent grâce à mon pays, à l’éducation que j’y ai reçue, c’est normal que ça lui revienne", soulignait-il alors. 

"La comédie fiscale de Dany Boon"

Pour le journaliste d'investigation de Mediapart, Fabrice Arfi, "c’est la mise en scène par Dany Boon de son patriotisme fiscal qui a suscité un mouvement de sources vers nous". "La réalité est plus complexe", explique-t-il dans la vidéo mise en ligne par le site, intitulée "La comédie fiscale de Dany Boon". 

Cette enquête sous forme de vidéo détaille notamment l'existence de plusieurs résidences fiscales aux États-Unis ainsi qu'en Grande-Bretagne, mais également onze investissements dans des fonds spéculatifs appelés "Hedge Funds", lesquels transitent par les Bahamas et les îles Caïmans, qui sont des paradis fiscaux. 

Rubriques

People