Claude François aimait les photos d'ados dénudées : le scandale a été camouflé

Ce n'est plus un secret, Claude François aimait les jeunes filles mineures. Une passion qui l'a poussé à les photographier nues pour un magazine de charme et qui lui a même valu des poursuites judiciaires. La Première dame de l'époque était même intervenue. 

L'attirance de "Cloclo" pour les jeunes filles même pas majeures était connue de ses proches. À l'occasion du quarantième anniversaire de la disparition du chanteur, l'animateur Jérôme Anthony s'est intéressé à la face cachée de la star, une passion que Claude François évoquait lui-même sans tabou, dans les années 70. « Je les aime jusqu’à 17, 18 ans. Après je commence à me méfier. Les filles commencent à réfléchir, elles ne sont plus naturelles. Ça commence même quelque­fois avant », expliquait-il alors que la mère de sa fille cachée avait à cette époque 13 ans. 

Des histoires quelque peu sordides avec des mineures qui lui ont valu des ennuis avec la justice. D'importants ennuis judiciaires qui auraient pu très mal se finir si Claude François n'avait pas reçu l'aide de la Première dame de l'époque. Le chanteur, qui avait racheté le magazine de charme "Absolu" en 1974, photographiait lui-même les jeunes filles sous le pseudonyme de François Moulin. Des mannequins le plus souvent mineures, auxquelles il n'était pas indifférent. Une activité qui avait à l'époque attiré l'attention du ministère de l'Intérieur qui voulait alors interdire la revue. 

Claude François, sentant le vent tourner en sa défaveur, avait fait appel à Anne-Aymone Giscard d'Estaing, la Première dame de l'époque. La femme de Valéry Giscard d'Estaing avait alors tout fait pour étouffer l'affaire dans la presse et le faire échapper au scandale qui aurait pu ruiner sa carrière. 

Rubriques

People