La chef cuisinière Babette de Rozières se confie sur le racisme qu'elle a subi

Invitée de l'émission Morandini Live, la cuisinière vedette de France Ô s'est confiée sur les violences racistes qu'elle a subies en arrivant en France. 

"Je me suis fait tabasser"Ce sont, en quelques mots, les premières expériences de Babette de Rozières en France. "Quand je suis arrivée à la télévision, c'était une catastrophe (…) on ne s'attendait pas à voir une black débarquer. Il a fallu me supporter parce que moi, je ne suis pas quelqu'un qui me laisse faire. Mais j'ai subi vraiment de très près le racisme", confie-t-elle dans l'émission de CNews. C'est notamment dans un ascenseur que la jeune femme subit alors l'impensable : "Je me suis fait tabasser par quelqu'un, je ne sais pas qui, en me traitant de tous les noms. Quand l'ascenseur est remonté, on m'a trouvé couchée dedans", dévoile-t-elle.

La télévision ne représente pas la France

D'après Babette, "nous vivons dans une société multi-race, multi culture, etc. Et je trouve que la télévision en France ne représente pas l’essence même de notre société, cette diversité qui fait la France". Malgré toutes ces violences aussi bien verbales que physiques, la chef cuisinière n'a cessé de lutter contre le racisme et s'est même imposée depuis 2005 sur la chaîne France Ô en tant que cuisinière où elle a sa propre émission. Elle est également conseillère de la Région Île-de-France, depuis 2016.

Rubriques

People