Le chanteur des Eagles of Death Metal fait part de son désaccord contre les manifestations anti-armes à feu

Jesse Hughes, chanteur du groupe des Eagles of Death Metal s'est récemment indigné devant les dernières manifestations aux États-Unis organisées dans le but de bannir l'amendement actuellement en vigueur qui protège "le droit du peuple de posséder et porter des armes". 

Si de nombreux Américains se sont mobilisés dernièrement lors de manifestations anti-armes à feu, nous en connaissons un qui ne partage pas leur opinion : Jesse Hugues, le chanteur des Eagles of Death Metal, s'est fait entendre. 

"Je vais me couper le sexe pour arrêter les viols"

Jesse Hughes, membre des  Eagles of Death Metal, était sur scène lorsque l'attentat du 13 novembre 2015 au Bataclan a eu lieu. Si celui-ci fait partie des rescapés de la fusillade, ce n'est pas pour autant qu'il est allé manifester contre les armes à feu, bien au contraire. Le chanteur a d'ailleurs partagé son opinion en l'illustrant par un dessin qu'il a partagé sur son compte Instagram, sur lequel on peut apercevoir un dialogue entre un homme et une femme : "Je vais ranger mon flingue pour contribuer à la fin de la violence" dit cette dernière, avant que l'homme ne lui réponde : "Je vais me couper le sexe pour arrêter les viols." Un post qui a fait l'objet de nombreuses critiques. 

"Ce serait drôle si ce n'était pas pathétique et répugnant"

Jesse Hughes ne s'est pas arrêté là pour exprimer son opinion, allant même jusque critiquer les manifestants qui selon lui "dénigrent et exploitent la mémoire et la mort de 16 jeunes étudiants pour obtenir des likes sur Facebook et attirer l'attention des médias", en parlant de la fusillade ayant eu lieu dans un lycée en Floride, avant d'ajouter : "Ce serait drôle si ce n'était pas pathétique et répugnant. Ils m'agressent et m'insultent, tout comme ils agressent et insultent tous les défenseurs de la liberté dans chacune de leurs actions."

Rubriques

People