Carole Bouquet revient sur les menaces de pédophiles qu’elle a reçues

Invitée dans l’émission Clique Dimanche sur Canal + présentée par Mouloud Achour, Carole Bouquet revient sur la pression qu’elle a subie pendant plusieurs années de la part de pédophiles.

Muriel Robin et Josiane Balasko étaient également invitées sur le plateau de l'émission. Les trois femmes, engagées dans la lutte contre le harcèlement sous toutes ses formes, ont eu l’occasion de revenir sur des anecdotes pour le moins surprenantes.

Harcelée par des pédophiles au début de son combat

Carole Bouquet est engagée dans la fédération La Voix de l’en­fant depuis plus de 30 ans maintenant, une fédération d’associations ayant pour but de protéger les plus petits. Mais le début de son combat a été semé d’embûches.

Elle a notamment été prise pour cible par des pédophiles, qui souhaitaient la décourager de continuer son combat… Ce qui a en fait eu l’effet inverse. Dans Clique Dimanche, elle raconte qu’elle a dû faire face à pression de la part de la mafia pédophile.

Personne ne la prenait au sérieux 

Même si, à l'époque, elle avait déjà essayé de se plaindre auprès des forces de l'ordre, personne ne la prenait au sérieux. « Personne ne nous croyait, quand j’ai commencé il y a 30 ans », explique-t-elle, « ils pensaient que c’était des photo­mon­tages que j’avais faits. Mais j’avais tous les jours, au cour­rier, des pédo­philes qui m’en­voyaient des photos de ce qu’ils étaient en train de faire en disant “Tais-toi” ».

Des menaces qui lui ont donné « des forces pour les années à venir »

Elle recevait pourtant par courrier « les photos les plus immondes ». Heureusement, ces menaces ont eu l’effet inverse et lui ont donné « des forces pour les années à venir ».

« Les magistrats, les policiers... tout le monde est figé devant une telle violence. Si on ne vous donne pas les outils pour combattre, pour vous aider à comprendre, ce n'est pas que vous vous ne voulez pas vous y intéresser, c'est que comme vous n'avez pas la réponse... et bien quelque fois on préfère ne pas entendre ».  

Rubriques

People