Booba-Kaaris : le procès

Les douze heures d'audience qui se sont tenues hier n'ont pas suffit à établir la vérité concernant les quelques minutes de rixe qui ont eu lieu à l'aéroport d'Orly, un mois plus tôt. 

Le procès des deux rappeurs Booba et Kaaris s'est prolongé jusque tard ce jeudi 6 septembre, dans la nuit. Les deux ennemis du rap français comparaissaient en compagnie de neuf autres prévenus devant le tribunal de Créteil pour violences aggravées et vols en réunion, suite à leur impressionnante rixe qui a eu lieu en plein aéroport d'Orly, un mois plus tôt.

Une bagarre suite à laquelle Elie Yaffa (le vrai nom de Booba), 41 ans, et Okou Gniakouri (Kaaris), 38 ans, ont dû passer une vingtaine de jours en prison, avant d'être placés sous contrôle judiciaire, régime levé par le tribunal qui devrait rendre sa décision le 9 octobre prochain.

Le procureur, qualifiant la bagarre de "spectacle indigne et ridicule", a requis un an de prison avec sursis à l'encontre des deux rappeurs. Durant ce procès très médiatique, les soutiens de Booba et Kaaris s'étaient déplacés en masse, ainsi que bon nombre de curieux qui n'ont pas été déçus par le spectacle... En effet, le procès qui a commencé avec une heure de retard à cause du nombre de personnes qui souhaitaient y assister a été rapidement suspendu, car Gato da Bato, l'un des prévenus, demandait la présence d'un traducteur. 

À la barre, Booba et Kaaris se comportent tout à fait différemment, le rappeur de Sevran commençant par présenter des excuses, vêtu d'une chemise blanche. "C’est pas bon ce qu’il s’est passé. Je regrette et présente mes excuses à toutes les personnes qui étaient là ou qui ont été choquées par ces images." De son côté, Booba, qui portait une chemise à carreaux, ne s'adresse à la cour que lorsqu'il y est obligé. "Est-ce que c’est vous sur ces images de vidéosurveillance ?", lui demande-t-on. Réponse de l'intéressé : "Je ne sais pas (…) C’est peut-être moi, mais je ne vois rien"...

Rubriques

People