Bilal Hassani menacé de mort

Le jeune chanteur choisi pour représenter la France à l'Eurovision, déjà insulté de toutes parts sur les réseaux sociaux, se serait bien passé d'être également menacé de mort par un influenceur particulièrement suivi sur la Toile...

Après avoir porté plainte pour homophobie afin de ne pas laisser impunis les centaines de menaces et insultes qu'il reçoit sur les réseaux sociaux, Bilal Hassani peut se réjouir de constater que le web peut également se retourner contre les haters, à l'instar de l'influenceur Hatoumnight, qui vient d'apprendre à quoi l'on s'exposait lorsque l'on tenait des propos ouvertement homophobes sur la Toile.

Toute l'affaire a démarré par un thread (plusieurs messages qui se suivent) posté par un salarié de la société WeEvents sur Twitter le 29 janvier dernier. Alexis Aveniere réagissait ainsi à une vidéo publiée par l'influenceur Hatoumnight, suivi par 113 000 abonnés et dont l'agence gère l'image. Ce dernier disait - entre autres réjouissances - vouloir "tuer" Bilal Hassani. Un message haineux également partagé par un autre client de l'agence WeEvents. 

Alexis Aveniere, ne souhaitant pas laisser passer de tels propos, a alors pris contact avec Hatoumnight et le second internaute haineux, afin de leur faire part de son malaise tout en qualifiant leurs propos d'homophobes. Copieusement insulté en retour, le salarié de WeEvents en a averti sa direction. C'est à ce moment précis que les évènements ont dérapé, Hatoumnight prenant la décision de se rendre à l'agence afin d'insulter et menacer les équipes. La sanction n'a pas tardé à tomber : fin du contrat pour l'influenceur, comme l'a lui-même annoncé le patron de l'agence sur Twitter. 

"Au nom de l'agence We Events, moi Wesley Nakache, PDG de l'entreprise, se détache de tous propos tenus par Hatoum Night. Ce qu'il s'est passé dépasse tout sens commun et l'éthique que mon entreprise veut véhiculer au quotidien. Au sein de mon entreprise, se croisent chaque jour toutes sexualités, religions et origines dans la tolérance et le respect de chacun. J'essaye tous les jours et au travers des influenceurs que je manage de diffuser un message d'union et de paix. Si à mon échelle je peux changer les choses, alors je le ferai. Suite à l'événement qui s'est produit au sein de mes locaux hier contre deux de mes employés et suite au propos tenus contre @iambilalhassani, l'agence We Events et moi-même avons pris la décision de nous séparer d'Hatoum et de couper toute collaboration avec celui-ci. Cependant il est temps de laisser l'affaire entre les mains de la justice, et de pas se faire soi-même justicier. J'accompagnerai mes employés dans toute démarche juridique".

Rubriques

People