Bertrand Cantat défendu par un festival qui le maintient au programme

Alors qu'une pétition souhaite faire annuler la venue du chanteur au festival Papillons de nuit, le 18 mai prochain à Saint-Laurent-de-Cuves (Normandie), les organisateurs ont annoncé qu'ils maintenaient la participation de l'ancien leader de Noir Désir, condamné en 2004 à huit ans de prison pour le meurtre de sa compagne, Marie Trintignant. 

Nouvelle polémique pour Bertrand Cantat. Face à une pétition signée par de nombreux festivaliers pour demander l'annulation de la venue du chanteur au festival Papillons de nuit, le 18 mai prochain à Saint-Laurent-de-Cuves (Normandie), les organisateurs ont annoncé maintenir sa participation. Pour eux, il était hors de question de céder à la censure. "On a fait un choix artistique, la justice a fait son travail, tout citoyen a le droit de continuer sa vie professionnelle une fois sa peine purgée", a déclaré à France Bleu la responsable de communication du festival, Muriel Jacquemin.

Bertrand Cantat avait été condamné à huit de prison pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant, morte sous ses coups en Lituanie. Dernièrement, le chanteur a refait parler de lui avec le dépôt d'une main courante à son encontre par une femme dans un commissariat parisien, le 15 février dernier. Cette dernière, âgée de 45 ans, se dit effrayée par le comportement de Bertrand Cantat, qu'elle aurait été amenée à rencontrer dans le cadre professionnel. Le chanteur de 53 ans la harcèlerait. "Il se fait passer pour un ami, mais en réalité il a un comportement menaçant et violent psychologiquement", a-t-elle notamment assuré face aux policiers. 

Rubriques

People