Benzema suspecté de tentative d'enlèvement

D'après Mediapart, un agent qui travaillait pour le footballeur a déposé plainte pour tentative d'enlèvement et séquestration...

Cette nouvelle affaire pourrait bien de nouveau nuire à l'image déjà sulfureuse de Karim Benzema, dont le nom est de nouveau cité dans une sombre affaire de tentative d'enlèvement, comme le révèle Mediapart ce jeudi soir.

D'après le site d'information, Léo D'Souza, un agent qui était employé par l'ancien Lyonnais, a déposé plainte contre des proches du footballeur au commissariat de Nanterre le lundi 8 octobre, pour tentative d'enlèvement et séquestration. Une plainte suite auquel le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour tentative d'extorsion. Au coeur de cette affaire : un transfert d'argent de 50.000 euros entre la France et le Maroc. 

Léo D'Souza raconte avoir subi une tentative d'enlèvement après un match entre le PSG et Lyon, le dimanche 7 octobre au Parc des Princes. Un ami de Benzema, Smaïne Tabennehas, ainsi que son chauffeur, auraient tenté d'embarquer de force l'agent dans un van, mais ils en auraient été empêché par le patron du bar L'Opium (13e arrondissement de Paris), où D'Souza prenait un verre avec... un ami de Benzema. L'attaquant était d'ailleurs à Paris ce soir-là. 

Cette rocambolesque histoire a pour origine un conflit autour d'une somme de 50.000 euros, offerte à Benzema par un sponsor au Maroc après l'une de ses prestations. Léo D'Souza, en charge de rapporter cet argent en France en juillet dernier, n'y serait pas parvenu, car les douaniers de l'aéroport de Marrakech auraient saisi la somme, versée en liquide. Depuis, "Monsieur Benzema pense que je lui suis redevable de la somme de 50 000 euros", a expliqué D’Souza aux enquêteurs qui l'ont auditionné.

Du côté de Benzema et de ses proches, on nie avoir eu recours à une tentative d'enlèvement. Léo D'Souza serait un menteur, assurent-ils. Smaïne Tabennehas et le chauffeur, contactés par Mediapart, démentent la version du kidnapping dans le van. "Je sors du van et je tombe sur Léo, c'est un ami. D'un coup, il a commencé à s'exciter. Les gens sont sortis. Il s'est mis au sol, a commencé à faire un cinéma. J'ai jamais vu ça", assure Tabennehas. La plainte de Monsieur D’Souza est une tentative aussi mensongère que maladroite de couvrir ses turpitudes", a pour sa part déclaré l'avocat de l'attaquant international français, Me Cormier. 

Rubriques

People