Benalla: ses SMS effacés ont été retrouvés !

Des SMS effacés ont été retrouvés par les policiers. Ils trahissent les belles fréquentations de l’ex-conseiller du Président.

 

Disparu, le coffre-fort d’Alexandre Benalla va-t-il réapparaître grâce à son téléphone portable de l’Élysée ? Le 20 juillet 2018, alors que le conseiller d’Emmanuel Macron est en garde à vue, les flics déboulent dans son appartement d’Issy-les-Moulineaux pour effectuer une perquisition. Mais, là, surprise, ils sont incapables de crocheter la serrure, ils font demi-tour !

 

Avant de revenir le lendemain, cette fois avec un serrurier. Mais, là encore, surprise : le coffre-fort de Benalla n’est plus là… C’est ballot !

 

Interrogé à ce sujet, Benalla affirme avoir demandé, la veille, « à un ami, de récupérer tout ce qui pouvait être volé, des objets de valeur et notamment les armes » planquées dans le coffre-fort.

 

Peu curieux, ni les juges, ni les flics ne le questionnent à propos de ce bon ami déménageur. La réponse figure peut-être dans les SMS que les enquêteurs viennent de récupérer en fouillant le portable fourni par l’Élysée à Benalla. L’ex-garde du corps avait pourtant bien pris soin de les effacer juste avant d’être mis en garde à vue. Les flics ont réussi l’exploit de les faire réapparaître. Contrairement au coffre !

 

La veille de la perquisition, Benalla est prévenu : d » es flics rôdent aux abords de son domicile ». Il reçoit deux SMS à ce propos. Le premier à 16 h 24, est signé d’un certain « Seb » (un paparazzi travaillant pour Michèle Marchand dirigeante de l’agence Bests Images) : « Je suis vers chez toi. Une équipe police qui traîne en civil et une équipe caméra, 2 blacks dans une DS3. Dis-moi comment tu veux procéder » Sept minutes plus tard, nouveau texto de « Seb », transféré, cette fois sur le portable de Benalla par Mimi Marchand en personne, la papesse des paparazzi très en vue à l’Élysée où elle réalise la totalité des images du Couple Macron. Un très juteux business pour son agence.

 

Son SMS est très clair : « Suis dans le secteur. Allée d’Issy. Suis pas loin de chez lui et je checke. Y’a des flics en civil qui traînent. Y’a deux équipes TV. Deux blacks dans une DS3. Envoie-moi ou qu’il m’envoie l’adresse où je le récupérerais ».

 

Récupérer qui ? Récupérer quoi ?

 

L’Élysée pensait que l’affaire Benalla était close ! Dommage ! Et ce n’est pas fini !

 

 

Rubriques

People