Avec son tweet anti-police, Mathieu Kassovitz provoque la colère des syndicats

Le tweet de Mathieu Kassovitz, qui traitait de "bande de bâtards" une unité de police anti-drogue, a déchaîné la colère des policiers et notamment celle du syndicat Unité SGP Police-FO qui demande au ministre de l'Intérieur de porter plainte contre le réalisateur.

Le syndicat Unité SGP Police-FO ne décolère pas suite au tweet polémique du réalisateur de "La Haine", samedi 23 décembre. Ce dernier commentait alors une opération menée par la police anti-drogue au CHU de Nantes, où 7 grammes de résine de cannabis avaient été retrouvés.

Ce coup de filet avait été déclenché après que des syndicats du CHU se soient plaints de l'existence d'un trafic de drogue dans l'enceinte même de l'hôpital Saint-Jacques. L'opération anti-drogue avait alors mobilisé 24 policiers et deux chiens spécialisés dans la recherche de stupéfiants. Lors de cet important déploiement, plusieurs bâtiments avaient été fouillés ainsi que les chambres de deux unités psychiatriques "en milieu ouvert". Le patient qui occupait la chambre dans laquelle 7 grammes de cannabis ont été saisis a été convoqué par la suite au commissariat.

Pour Mathieu Kassovitz, cette opération a été menée par une "bande de bâtards" et une "belle bande de bons à rien"... Des propos tenus sur Twitter quelques jours après l'opération policière, qui ne passent pas auprès des syndicats policiers. En outre, ce n'est pas la première fois que le réalisateur s'en prend à la police française sur les réseaux sociaux. 

Face à ces "propos intolérables", le syndicat Unité SGP Police-FO s'en remet à Gérard Collomb et attend désormais que le ministre de l'Intérieur porte plainte contre l'acteur, "au nom du respect de tous les policiers".

Rubriques

People