D'après Mediapart, Angelina Jolie aurait pu prendre part à l'arrestation de Joseph Kony, recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre. L'actrice aurait pu aider à le piéger.

On savait qu'Angelina Jolie était une actrice engagée. Mais d'après Mediapart, l'ex-femme de Brad Pitt n'hésiterait pas à donner de sa personne pour défendre ses convictions. 

Selon les informations du média en ligne, elle aurait proposé son aide pour permettre l'arrestation de Joseph Kony, un criminel de guerre ougandais, activement recherché par la Cour pénale internationale de 2005. Elle aurait notamment proposé de monter un piège en l'invitant à dîner, afin de permettre son arrestation.

Mediapart s'est procuré des messages dans lesquels on comprend que l'actrice avait imaginé un plan pour pouvoir arrêter Joseph Kony, le chef de la milice de l'Armée de résistance du Seigneur en Ouganda. D'après un message écrit par Luis Moreno Ocampo, le premier procureur de la CPI à l'ONG américaine Invisible Children, Angelina Jolie "voudrait inviter Kony à dîner et l'arrêter". "Oublie les autres célébrités, c’est elle. Elle adorerait arrêter Kony. Elle est prête. Brad [Pitt] viendra probablement aussi", écrit encore Ocampo, d'après le Sunday Times.

Ce projet n'a jamais pu aboutir. Pour des raisons encore inconnues, l'actrice a décidé de se retirer du projet. Et Joseph Kony court toujours. Il fait toujours l'objet d'un mandat d'arrêt pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !