Amputée d'une première jambe à cause d'un tampon, le mannequin Lauren Wasser va perdre la deuxième

Atteinte du syndrome du choc toxique en 2012, après avoir porté un tampon hygiénique, la top model américaine Lauren Wasser avait dû être amputée de la jambe droite. Aujourd'hui, elle se voit dans l'obligation de subir la même opération à la jambe gauche...

Porter un tampon peut provoquer un choc toxique. Ce phénomène grave, qui peut aller jusqu'à la mort, entraîne également des amputations. C'est ce qui est arrivé au mannequin américain Lauren Wasser, qui en 2012, suite à un choc toxique (STC), a dû être amputé de l'une de ses jambes. Elle s'était à l'époque confiée au magazine Télé Star. 

« Je n’étais déjà plus en état de suppor­ter les anti­bio­tiques, alors ils ont décidé de me placer en coma arti­fi­ciel. Mes jambes étaient comme en feu. Les méde­cins ont décidé de me placer dans une chambre hyper­bare pour enrayer la gangrène qui avait commencé. »

Amputée d'une première jambe à cause d'un tampon, le mannequin Lauren Wasser va perdre la deuxième

«  [Le docteur] a envi­sagé aussi de m’am­pu­ter du pied gauche mais j’ai réussi à le garder. J’ai simple­ment perdu mes orteils. Poser mon pied gauche au sol, c’est comme marcher sur des cailloux aigus en perma­nence. Les docteurs pensent que je n’échap­pe­rais pas à une autre ampu­ta­tion, proba­ble­ment vers mes 50 ans », avait-elle ajouté.

Malheureusement pour la jeune femme, il semblerait bien que la propagation de l'infection se soit accélérée, puisqu'elle vient de révéler dans le Washington Post qu'elle allait devoir très prochainement se faire amputer de sa jambe restante. « Je souffre atro­ce­ment tous les jours. Je pense qu’[aler­ter sur le SCT] est ma mission dans la vie et je ne chan­ge­rai pour rien au monde », a-t-elle courageusement fait savoir.

Rubriques

People