20 millions d’euros : Shakira tente de régler sa situation avec le fisc espagnol !

La célèbre chanteuse colombienne Shakira a dû débourser plusieurs millions d’euros suite à une accusation récente : en effet, elle n’aurait pas encore effectué sa déclaration de revenus en Espagne pour les années 2011 à 2014, et a donc dû verser ces 20 millions d’euros afin d’obtenir un recours administratif contre cette accusation.

Après s’être fait reprocher par le Trésor de ne pas avoir effectué sa déclaration de revenus entre 2011 et 2014, la jeune chanteuse connue mondialement pour ses titres “Hip’s don’t lie” ou encore “Whenever, wherever” a déboursé à l’administration fiscale espagnole 20 millions d’euros.

La chanteuse contre-attaque

D’après la chanteuse et ses représentants, celle-ci n’aurait passé que quelques mois en Espagne, et la majorité de ses revenus seraient issus de ses tournées à l’international. De plus, elle n’habiterait en Catalogne que depuis 2015, puisqu’avant elle était domiciliée aux Bahamas.

Une enquête toujours en cours

L’enquête est cependant maintenue par l’administration des impôts qui considère qu’elle “aurait dû être, d’un point de vue fiscal, résidente en Espagne” durant la période sur laquelle porte l’accusation. En effet, lors des révélations suite au Paradise Papers, des documents publiés attestaient que la star pop s’était déclarée résidente à Barcelone, mais avait établi domiciliation aux Bahamas afin de bénéficier d’avantages fiscaux.

La chanteuse a ainsi versé ces 20 millions d’euros afin de pouvoir revoir cette accusation. Les tournées de cette dernière devraient reprendre cette année, après une interruption liée à des problèmes de santé, notamment aux cordes vocales, ce qui l’avait poussée à reporter son El Dorado Tour. La jeune star reviendra donc sur scène le 3 juin à Hambourg (Allemagne), puis les 13 et 14 juin à l’Accorhotels Arena à Paris.

Rubriques

People