Juan Branco saisit le CSA

Après son interview animée sur BFMTV, ce lundi 17 février, Juan Branco a décidé de saisir le CSA.

Lors d’une interview entre la journaliste Apolline de Malherbe et l’avocat Juan Branco, dans l’émission “Bourdin Direct” sur BFMTV et RMC dans le cadre de l’affaire Benjamin Griveaux, le ton est rapidement monté entre les deux protagonistes.

En effet, l’avocat n’a pas spécialement été bien accueilli par la journaliste qui a déclaré : “Plus on vous entend, plus on se demande si Piotr Pavlenski n’est pas l’exécutant et vous le manipulateur. Merci d’avoir été quand même notre invité en direct sur BFMTV et sur RMC”. Juan Branco dénonce plus tard dans le Huffington Post, une interview à charge. Il affirme avoir “signalé” Apolline de Malherbe au CSA. Il explique : “La fin de l’interview constitue une forme d’accusation et une atteinte très grave à la présomption d’innocence. Elle m’accuse d’être derrière cette affaire sans aucun élément de preuve. Elle ferme l’interview là-dessus, donc elle m’interdit de répondre. C’est une accusation très grave portant sur la commission d’une infraction. Mon signalement porte surtout sur la fin de l’interview, mais la fin est éclairée par le reste de l’interview. C’était une interview accusatoire”.

Alors que Juan Branco souhaitait être l’avocat de l’activiste Piotr Pavlenski, ce dernier a été dessaisi de son rôle d’avocat par le Parquet de Paris. Le bâtonnier de Paris a déclaré : “je lui ai demandé de se retirer du dossier et il a accepté”.

Rubriques

Médias